Des expériences à vivre…

Publié le Mis à jour le

Pour dire vrai, le compte-rendu d’hier a été un peu abrégé.  Arrivés à Saumos, nous nous sommes installés à une table de pique-nique sous abris et avons fait une partie de kem’s tout en prenant la température.
Cette aire de jeux est bien calme, accessible uniquement par la piste cyclable, plate et avec un point d’eau (robinet). Ideal pour bivoucquer ! De toutes les façons, on avait déjà étudié la question et n’avons rien trouvé dans le secteur.  Après avoir attendus que de potentiels seniors soient venus promener leurs chiens et les potentiels djeun’s venus vider quelques bières, nous avons installé la tente.
Au menu,  repas chaud : nouilles. Le rechaud est sensé faire bouillir un litre d’eau en 3 mn. Pour des nouilles pour 4, j’ai bien dû mettre 2,5 l, mais au bout de 10 mn, c’était pas le gros bouillon ! La cuisine en camping,  c’est comme moi,  c’est pas mathématique ! On va pas y laisser la bouteille de gaz non plus,  j’y ai mis les pâtes. .. qui au bout de 20 mn de plus (au lieu de 10) n’avaient toujours pas fière allure ! Tant pis : qui n’a jamais mangé des nouilles loupées en camping ? C’est une expérience à vivre ! Nous leurs avons tous trouvé un petit goût de châtaignes,  comme quoi ça nous a pas empêché de nous nourrir !
Pour continuer impossible de se coucher sans se laver après 50 km de vélo ! Expérience n°2 : la douche à la bassine et à l’eau froide ! Jérôme a adoré les enfants beaucoup moins !
Finalement nuit sans encombres,  personne n’est venu nous dire que nous étions bien culottés de nous installer là. Nous avons plié vite fait ce matin, d’une part pour ne pas nous faire remarquer, et faites part pour arriver vite à Bordeaux et s’y promener un peu !
Départ 8h55 : pas mal !

image

Piste cyclable agréable en forêt mais vraiment mal calibrée,  elle est étroite alors que vraiment beaucoup de cyclistes en particulier en vélo de route la fréquentent. Certes certains crient « vélo » (car ils sont rarement munis de klaxon) mais au bout d’un moment on ne sait plus d’où ça vient et ils n’ont pas vu qu’en s’ engageant pour doubler ils se trouvent face a face avec les vélos qui arrivent en face ! La piste s’élargit un peu avant Saint Medart en Jalles, là c’est nickel,  bien calibré mais en fin de matinée,  il n’y avait plus grand monde… on a cependant été rejoint par un gars qui avait fait ce genre d’expérience avec ses enfants il y a quelques années,  on a discuté un moment avant de se séparer.
Arrivée à l’entrée de Bordeaux vers 12h30, piste cyclable barrée pour on ne sait quelle raison, mais ça va on s’en sort bien. Le camping n’est pas vraiment bien indiqué, on arrête un couple qui part aujourd’hui pour Hendaye, ils nous renseignent,  on les rassure, ce n’est pas en bordure de la 4 voies bourrée de poids-lourds jusqu’à Hendaye !
Installation au camping,  vers 13h00, pique-nique rapide, plouf dans la piscine (il faisait plutôt très chaud aujourd’hui), puis départ pour Bordeaux,  après réflexion,  sans vélo.  Arrêt de Tramway à environ 1,5 km, nous voilà partis à pieds sous un soleil de plomb,  certains continuent à penser à la piscine ! Tramway jusqu’au vieux Bordeaux, puis promenade à travers les rues et places, le jardin public, le jardin botanique, Quinconce, place de la bourse et le miroir d’eau, …

image

En début de soirée,  on retrouve notre petit cousin bordelais pour boire un coup place Camille Jullian. Les terrasses sont pleines, le coin et la soirée sympathiques.  Il est temps d’engager le chemin du retour.
Ligne de tramway, puis après les explications du cousin sur le VCub, le vélo libre servixe de la communauté urbaine de Bordeaux, hors de question de faire nos derniers 1,5 km à pieds alors qu’une station VCub se trouve à l’entrée du camping ! Mais Liséa est encore trop courte sur pattes pour cette taille de vélo et de toutes les façons le système de garantie fait qu’on ne peut prendre qu’un vélo par carte bleue. 1 vélo pour 2 ce sera parfait ! Une équipe de filles,  une équipe de garçons,  enfants sur selle, parents en danseuse, autant dire que dès le départ c’était très drôle et très inconfortable ! Pour couronner le tout,  on a trouvé le moyen de louper une tournée et de se ralonger de 800 m. Entre les  » ouhaa tu vas trop vite » et les  » vas plus vite les garçons nous rattrapent » c’était bien sympa et tout le monde s’en souviendra !
Maintenant ici tout le monde dors, je vais tenter d’en faire autant malgré les cris (impossible de dire le chant) des grenouilles déchaînées (un truc de malade, mais on a des boules quies !

Bilan journée :
Lundi 6 juillet
Saumos – Bordeaux Lac
41 km sans le VCub !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s