Quelle journée !!!

Publié le Mis à jour le

Départ vers 10h00 de Bordeaux,  direction Sauveterre de Guyenne. Jérôme a repéré hier à l’office de tourisme une voie verte dans Bordeaux et se laisse influencer vers une piste tout droit (perso j’aurais dit à gauche mais bon,  je ne suis qu’une fille à l’arrière d’un tandem qui n’a de responsabilité que le klaxon alors je me tiens à ma mission). Bref, pas fameux ce tour en ville… Ok on a repéré la Carsat, la Caf de Gironde, SFR, … mais ce secteur n’est pas franchement valorisant pour la ville niveau aménagement urbain ! Après ce petit détour de quelques 3 petits km (soit disant) nous récupérons la piste.  Ces pistes de « banlieue » sont assez navrantes, sales,  encadrées de hautes bordures en béton, … mais ont le mérite d’exister. On se rapproche du centre de Bordeaux où là les pistes sont bien mieux,  bien balisées et intégrées dans l’aménagement urbain.  Les enfants gèrent super bien les traversées des grands boulevards,  tout va bien.

image

Petit arrêt photo devant le miroir d’eau et on repart vers le pont de pierre.

image

Puis encore un petit tour dans banlieue pas folichonne après la Benoge (orthographe à verifier) mais en cours d’aménagement,  ça va être super.
Encore un tronçon de piste parquée entre de hautes bordures de béton,  tout va bien,  tout le monde a pris conscience de son statut de véhicule large,  et on ne croise pas grand monde. Passage sous le pont François Mitterrand,  la Garonne à gauche,  quelques grands portails à doite qui laissent supposer que de belles bâtisses et jardins se cachent derrière.  Arrivée à Latresne, encore ces entrées de ville cyclable entre des bordures bétons,  au secours ! Certes ils canalisent peut-être ainsi le franchissement des ronds-points et avenues mais quand même ! Puis arrivée dans le bourg, et là on entre – aperçoit l’ancienne gare réhabilitée a priori sympatiquement en café, mais hop, elle sort du chant de vision car une bonne grosse haie a été plantée entre la piste cyclable et la route qui longe le café ! Quelle idée !
Puis nous arrivons à la voie Roger Lapébie. Super agréable bien calibrée,  en forêt,  ombragée, très bon lieu de détente ! Nous sommes ravis. Bon,  on enchaîne les côtes, les faux plats mais tout va bien,  on dépasse les différentes anciennes gares, certaines ont été très bien réhabilitées,  d’autres moins,  d’autres pas du tout.  On pique-nique à Créon,  face à l’ancienne gare aujourd’hui office de tourisme.  Ce que j’ai oublié de dire c’est que cette piste comporte des nombreux points de ravitaillement en eau, ce qui est non négligeable.  Acessoirement,  même si on ne souffre pas de la chaleur,  toujours un petit vent,  il fait chaud et ça fait pas de mal de se tremper les cheveux en plus de boire beaucoup.

Depuis ce matin (voire même avant), on s’interroge beaucoup sur notre lieu d’arrêt de ce soir.  Objectif Sauveterre-de-Guyenne, mais il n’y a pas de camping ou aire ou camping à la ferme à proximité de la piste. Éventuellement,  un détour de 14 km (2×7) : pfff…
Notre reflexion continue quand on reprends la route,  mais après avoir appelé mairie et office, nous n’avons qu’une confirmation supplémentaire que ça va être compliqué… C’est quand même surprenant qu’un coin qui a développé un de ses axes de politique touristique vers les voies vertes n’ait pas de solution ?!
L’idée d’aller encore plus loin fait son chemin… on continue sur cette belle piste vallonnée, après la forêt,  viennent les vignes,  les tournesols,  les champs de blé,  tout ça nous fait du bien,  on se sens pousser des ailes !

image

On est en forme,  allez un petit détour vers l’abbeye de La Sauve, elle est classée au patrimoine mondial de l’Unesco au titre de Saint Jacques de Compostelle tout de même.  Mais quelle descente puis quelle côte pour y arriver (comprendre : à refaire dans l’autre sens pour récupérer la piste ensuite ! )

image

Mais comme on est trop fort…

(Purée qu’est ce que c’est bon de trouver des points d’eau régulièrement!)

Et c’est reparti ! Au fait, la réflexion c’est pas pour nous,  faut pas abuser on est en vacances quand même ! On passe à l’action, on ira jusqu’à La Réole !

image

A Sauveterre-de-Guyenne,  petit crochet par la bastide (tout de même) ; ça pourrait être sympa si la place centrale ne servait pas entièrement de parking…

Pour ce qui est de la suite du trajet plusieurs options,  une piste cyclable tracée en pointillé sur la carte (comprendre en cours ou en projet) (mince on a oublié de demander aux offices de tourisme si elle était finie), en forme de S ou une départementale, itinéraire de St Jacques de Compostelle en forme de I.
Sachant que c’est 2 trajets relient les mêmes points, un peu de géométrie ce coup-ci, « I » est plus court. Ha oui, j’ai oublié : on est motivés mais on a déjà plus de 60 km ds les pattes.
Joli goudron cette D670, bien large, mais alors pauvres pelerins ! Ce n’est pas fait pour des piétons (du point de vue des bas côtés et de la tranquillité de l’axe) ! De plus c’est purement une succession d’énormes descentes et montées,  où les voitures passent à une vitesse fole… Les enfants ont encore une fois super bien géré,  le fait que la route soit large et bien revêtue, ça aide.
Arrivée à La Réole,  auto congratulations…
88,5 km, 500 m de dénivelé,  une bonne douche bien méritée, et un petit massage de cuisses à l’arnica en préventif ! Allez, ici ça ronfle bien je me hâte d’aller participer au concert !

Mardi 7 juillet
Bordeaux Lac – La Réole
88,5 km, 500 m de dénivelé

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s