Sortie de Haute-Garonne, entrée dans l’Aude.

Publié le Mis à jour le

Dimanche 12 juillet.

image

Départ vers 10h00 de Deyme, nous reprenons rapidement le canal de midi.  C’est plutôt agréable,  bien que certains tronçons longent l’autoroute… nous voyons aussi beaucoup de champs de tournesols,  cela fait de jolies couleurs.  Quelques ragondins et canards animent le canal. Peu de Libellules, étrangement,  on en a vu que dans le Tarn-et-Garonne… Les platanes sont maintenant numérotés.
Nous passons à côté d’une maison dont le jardin comprend beaucoup de vélos disposés les uns à la suite des autres dans l’herbe ; ça devait être sympa mais l’herbe était trop haute,  on apercevait que les guidons.
Nous sortons avec une écluse de retard pour Villefranche-de-Lauragais, dont nous faisons rapidement le tour. On arrive juste à la fermeture de l’épicerie, le pique-nique est sauvé. Retour à la première écluse où nous aurions dû sortir,  donc on se refait un tronçon… Puis nous pique-niquons un peu avant Port – Lauragais,  près d’une écluse où nous assistons encore au passage d’un bateau.
Peu après avoir repris la route,  Raphaël freine sec quand il se rend compte qu’il a perdu son compteur.  Lisea freine à son tour pour ne pas lui rentrer dedans,  mais à nouveau du mauvais frein,  elle se retrouve par terre. Encore du bol,  juste une égratignure au pied.
Nous passons dans l’Aude. Comme l’an passé,  chaque changement de département est visible,  soit dans le revêtement des sols, soit dans la signalétique, soit dans le choix des barrières et le marquage des carrefours, soit dans la façon d’ouvrir les écluses, … En l’occurrence,  ce début de piste dans l’Aude est presque effrayant.  Nous nous retrouvons  sur une étroite piste de terre sur laquelle on ne se croise pas,  et dans laquelle certains trous sont si profonds que les sacoches ont touché le sol. Cela demande une forte concentration au pilote et Jérôme est inquiet pour la suite et pour le matériel.

image

En fin de compte, ça s’améliore au bout peut-être d’une 10aine de km, d’abord,  ça s’élargit,  puis ça passe en cailloux, puis la piste devient une piste partagée,  au revêtement plutôt blanc de cailloux compactés. Nos arrivons enfin au camping de Castelnaudarry, ou nous avons prévu de nous arrêter.  Bien que complet,  on accepte de nous laisser nous installer dans les espaces verts, ce qui nous arrange bien.
Les garçons verifient et règlent les vélos suite au passage dans le terrain plutôt accidenté. Nous partons ensuite tous ensemble au restaurant.  Quitte à être à Castelnaudarry, autant manger un vrai cassoulet… C’est pas un plat de saison,  mais on se dépense alors on peut bien s’autoriser une bonne dose de féculents.  Bien sûr, tout le monde se régale.  Après un a priori sur le menu choisi,  Raphaël valide : effectivement,  rien à voir avec celui de la cantine ! Bien meilleur ! Il se resservira. Nous avons tout fini,  ce qui a l’air de surprendre le personnel,  mais avec 58 km dans les pattes aujourd’hui, une bonne côte pour rentrer au camping et la journée de demain jusqu’à Carcassonne, zero scrupule, le dessert passera bien aussi !

Dimanche 12 juillet
Deyme – Castelnaudary
58 km
177 m de dénivelé +.
Comptage des écluses…16 (+ ou – quoi… Le comptage est toujours sous la responsabilité de Raphaël)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s