Journée record

Publié le

Samedi 16 juillet

6,2 km…

On avait branché le réveil,  mais en entendant encore le vent durant la nuit, on l’a débranché. On finit par se lever tranquillement vers 8h et prendre notre petit déjeuner au ralenti… on va quand même pas passer une autre journée enfermés ?! 

Ça semble quand même se calmer. Ivana et Carlo nous invite à boire le café.  Il nous parle de la Croatie et de la vie là-bas. Ils ont tous les 2 des supers jobs et pourtant, ils gagnent à peine plus de la moitié d’un smic français !  Cette maison appartient à la mère de Carlo ; c’est son grand-père très débrouillard qui l’a construire de ses mains progressivement en 30 ans. Aujourd’hui ça met du beurre dans les épinards mais ce n’est pas suffisant.  L’électricité revient enfin,  on les laisse travailler,  ces logements touristiques fournissent aussi draps et serviettes, ça fait du travail. 

Le vent s’est calmé, il y a une toute petite pluie toute fine, on se décide à partir. Carlo nous indique un raccourci en cailloux, 1km de montée à pousser pour éviter 5 km de montée sur la route. On part vers 11h45.


On rejoint effectivement rapidement la grande route où attend, dans le sens inverse, une longue file de voiture pour le ferry en bas.  On fait l’attraction ; on nous klaxonne, on a droit à des levés de pouces, des V avec 2 doigts, des saluts de la main, des sourires. On arrive plus haut et on bifurque à droite, on quitte la file de voitures. On passe une sorte d’étroite vallée dans laquelle le vent s’engouffre certainement en prenant de la vitesse avant d’arriver en bas. 

On continue notre chemin et pas de chance le vent reprend.  On est quand même sur une route de montagne, on prend la décision d’arrêter.  On aura fait que 6,2 km.. 
Jérôme va demander au premier hameau si on peut planter la tente et rester à l’abris. Ils sont d’accord mais lui disent bien que ça ne sera que pour une nuit.  C’est tout ce qu’on demande !!!

On fait un maigre repas, commencé par un thé vert à la menthe pour se réchauffer ; les enfants sont ravis de cette autorisation exceptionnelle de boire du thé,  puis on se nourrit de mortadelle et de pain de mie et de 4 biscuits au dessert.  On pensait se ravitailler en route, et si on passe une nouvelle journée à rien faire, ça ira bien. Le raccourci de Carlo nous a fait éviter l’épicerie.

On passe encore notre après-midi à bouquiner et à apprendre différentes sortes de noeux, on a aussi pris de sacrés fous rires. La météo est très aléatoire, il y a de longues accalmies et des bourrasques soudaines… quand est ce que ça va passer ! Absorbés par nos bouquins, on ne sortira de notre tanière que plus tard, histoire de prendre l’air.  À notre retour,  on se fera quelques parties de Uno à 2, 3 puis 4, pour patienter jusqu’au repas.

On utilise notre gamelle de secours, de la semoule qu’on cuisinera chaude avec du sel et de l’huile d’olive.  C’est parfait comme gamelle de secours, ça ne nécessite que de l’eau et c’est moins lourd qu’une conserve. En plus, on ne trouve que d’énormes petits pois en Croatie niveau conserves. Il nous reste encore un peu de confiture et 4 biscuits. On n’est quand plus gâté qu’à Koh Lanka.  Pas de bol,  les figues ne sont pas mûres et pas de prunus dans le secteur…
Petite marche digestive au coucher du soleil…

On se couchera tôt, 21h15,  nouveau record… en espérant une nouvelle fois que la météo soit plus clémente demain. 

Apparemment, de mémoire d’anciens,  ça fait 30 ans qu’ils ont pas eu la Bora été. ..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s