Balade au nord d’Amsterdam 

Publié le

Dimanche 23 octobre – 100 km. 

Départ du camping au sud d’Amsterdam  (Amstelveen), vers le nord, en cortournant la ville par l’est. 

Aux abords d’Amsterdam, plusieurs maisons « flottantes », dont une qui fait l’unanimité.

A la sortie d’Amsterdam,  une 1er moulin qui semble habité. 

Un peu plus d’une heure après notre départ, on se retrouve dans la campagne et rapidement à Durgerdam.  

Petit village tout en longueur, à la rue unique et centrale pavée qui fait face à  son port. C’est très mignon et dépaysant, la journée commence bien.

On reprend rapidement la route vers Marken. On roule en fait sur une digue. On a du bol, pas de vent et le soleil commence à chauffer. 

L’eau (lac Ijssel et canaux), les éoliennes, les polders et les fermes composent le paysage.

Il y a beaucoup de promeneurs et cyclistes, la route en est contre-bas.  

On arrive ensuite à Marken, ancien village de pêcheurs, ancienne île, accessible via la digue, la piste cyclable est au sommet de la digue,  la route est en contre bas. Initialement les maisons étaient sur pilotis.

Après le pique-nique,  on reprend la route vers Monnickendam. Toujours de nombreux canaux et donc de nombreux ponts et des clochets au milieux de nombreuses maisons aux façades travaillées et parfois (très) penchées. 

Sur notre route,  on trouvera à nouveau un moulin habité.

Reprise de la route vers Volendam, à priori le village qui tire le plus son épingle du jeu du tourisme. Toujours des rues en pavés qui conduisent jusqu’au port.

Puis direction vers Edam, en longeant des canaux, de grands parcs arborés aux couleurs d’automne. Edam, où on ne fait plus de fromage, présente encore des alignements de maisons face aux canaux et aux multiples ponts. On pousse jusqu’à Fort Edam. 
On entame ensuite le retour sans prendre la même route qu’à l’aller. On fera un  tronçon le long d’une grande route, mais toujours en voie sécurisée et séparée. Puis la piste reprend à travers les polders, parsemée régulièrement de fermes. On devra même s’arrêter pour laisser traverser un cygne, qui s’arrêtera, pas gêné, faire popo sous nos yeux au milieu du chemin.

Même ces pistes « perdues » ont un super revêtement. On avance à l’aise et on se retrouve rapidement aux portes d’Amsterdam qu’on contourne à nouveau pour rentrer au camping.

La journée a été bonne, en visite et météo.  Demain, direction Rotterdam. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s