De Scauri à Pouzzoles

Publié le

Dimanche 23 juillet. 68 km.

On avait décidé de prendre le temps ce matin et d’aller se baigner avant de partir.  Mais les enfants toussant, on a décidé de partir. Levés à 8h30, c’était mal engagé pour partir tôt… une fois prêts, on poireaute au moins 25 mn que le patron arrive pour nous encaisser. Il fait déjà bien chaud et on sent la température monter encore. 

En accrochant les tongs au chargement, on s’est rendu compte qu’il y avait des petites épines, regroupées par 3 (je ne sais pas quelle plante fait ça) plantées dans les semelles. Ça explique les 5 crevaisons trouvées dans la chambre à air de Liséa hier.  (Elle qui était si fière de ne pas avoir crevé). On est dégoûté, on s’est rendu à l’accueil en poussant les vélos pour éviter d’appuyer sur les pneus et les épines en ajoutant notre poids. Peine perdue, une fois qu’on a enfin payé ce voleur de tenancier de camping, bruit de crevaison chez Raphaël.  Notre leit motiv : sortir de là ! On prend la route et on s’arrête 2 km plus loin. 

Jérôme répare sous une chaleur étouffante, puis c’est reparti.  Le trajet n’a rien de folichon, comme d’hab ‘, les abords de la route sont sales.  On avale les km et on s’arrête au 1er supermarché trouvé vers 12h40, il faut assurer le coup, on est dimanche ça ferme à 13h30. On mange rapidement dans un parc toujours pas très propre, comme souvent, mais au moins on est à l’ombre. 

On rattaque sur une route dont l’intérêt est limité mais en bon état,  on avance à bon rythme. Et puis on arrive dans une enclave hors du temps, un territoire de déchéance : une longue ligne droite de certainement au moins 15 km bourrée d’ordures, d’immeubles vieillots, de terrains vagues sales, les commerces sont fermés puisqu’on est dimanche, on ne sait pas ce que ça donne en semaine, il y a de temps en temps des prostituées  (c’est pas les 1eres qu’on voient non plus du séjour) ; c’est ahurissant ! On est plus que blasé.  Ça fait un moment que la saleté du pays nous fait halluciner, on n’a pas voulu être négatif et mettre le doigts dessus mais là c’est la goutte qui fait déborder le vase.  On aurait même pas imaginé qu’il y ait ça en Europe ! On parle de l’état des océans ! Regardez l’état des bords de route en Italie. Franchement ça ne donne pas envie d’y retourner ! Bref ce tronçon a dû durer de Mondragonne à Lago Patria ! Beurk ! 

On arrive ensuite près de Pouzzoles et là ça pique. Ça se met sérieusement à monter.  Certes, Jérôme nous avait dit qu’on dormirait dans  le cratère d’un volcan, on se doutait que c’était pas en bas, … mais il nous avait aussi dit que les dernières grandes montées étaient hier ! Ça monte dur, en plein soleil vers 16h, et il fait super chaud ! On ruisselle ! 

Mais au bout d’un moment la vue se dégage sur la mer à droite, en contre-bas des vignes  : 

Puis, sur le Lago d’Averno (enfin je suppose au regard de la carte!). Enfin la récompense de la journée arrive… celle-là aussi, elle se mérite, mais on partage. ..

On pense que c’est le cratère dans lequel est notre camping, qu’on n’a plus qu’à descendre… mais que nenni… On continue à monter et à se prendre une bonne suée.

Bref on entre dans une rue, on passe une grande porte et on est surpris de trouver la nature dernière. C’est à la fois notre camping et l’entrée des visites pour le cratère du volcan Solfatara… On a vraiment l’impression d’être dans un cirque, donc dans un cratère.  Les gens du camping parlent français et nous indique qu’en étant au camping on peut accéder au volcan librement, il nous conseille d’y aller vers 21h voir les éclairages. 

Bien qu’arrivés pas trop tard, on y partira que vers 21h30. Et déjà quelle surprise (il faut absolument qu’on y retourne de jour). Le sol est chaud et couvert de poussière gris clair, il y a un endroit où on voit et on entend bouillonner de l’eau grisâtre à plus de 160 ° ; des vapeurs souffrées sortent par endroit, pour une 1ere dans le monde des volcans vivants, c’est déjà pas mal.   Ça sent la croûte de reblochon grillée.

Pas de bol, on continue dans notre périple de la poisse, le Vesuve n’est pas accessible en ce moment à cause d’incendies à proximité, pourvu que ce soit réglé avant notre départ. ..

On tout cas : notre périple à vélos est terminé ! 1145 km environ. Le même jour que le tour de France ! On est aux portes de Naples et on doit pouvoir assurer le transfert vers l’aéroport depuis ici.  En transport en commun, on veut encore visiter Naples, Pompeï, le secteur ici, et on espère le Vesuve.

 Voilà, ça c’est fait ! 😰

Publicités

6 réflexions au sujet de « De Scauri à Pouzzoles »

    Julien a dit:
    24 juillet 2017 à 3 h 50 min

    Bravo à tous! Mission accomplie. Profitez bien de ces dernières visites
    Bise

    trosdeboy a dit:
    24 juillet 2017 à 12 h 27 min

    Encore une semaine a profiter, ici les poubelles sont ramassées 2 fois par semaine et avec ce qui est annoncé pour cette semaine on aura eu 15 jours de pluie en juillet, 10 fois plus que l’an dernier.
    Finalement vous avez échappé à ça.
    Bis@+

    le-tonton-chti a dit:
    24 juillet 2017 à 15 h 00 min

    J’ai des amis qui cherchent quelqu’un pour faire la pub du tourisme en Italie, tu crois que je peux leur donner ton adresse!…
    En tout cas bravo pour le parcours: je suis sûr que vous avez fait en trois semaines plus de kms en vélo que moi dans toute ma (longue) vie
    Profitez bien de Naples.Et apprenez à chanter « O sole mio »
    Bises à tous les quatre

      untouraquatre a répondu:
      24 juillet 2017 à 22 h 27 min

      C’est ça, donne mon adresse au ministère du tourisme et à celui de l’environnement, je vais leur préparer leur To do list 😉 ! Biz

    AURORE a dit:
    24 juillet 2017 à 20 h 50 min

    Bravo les loulous!!! Vous êtes les champions du Giro 😉 On croise les doigts pour les Vésuve!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s