Dernière visite à Naples avant de le retour en France.

Publié le

Vendredi 28 juillet.

Ça y est, dernier jour des vacances, on prend l’avion à 21h55, objectif départ pour l’aéroport à 18h (18 km en taxi camion), ça nous laisse un peu de temps. On pliera tout cet après-midi.

Pour commencer la journée, on décide de faire un dernier tour à Naples. On repart en train-métro puis on prend le funiculaire pour aller dans les hauteurs de la ville, près du château de Sant’Elmo au dessus du quartier Spagnoli.

Les enfants ajoutent le funiculaire à la liste des moyens de transport utilisés durant le séjour. 

On rejoint le château, 

et on reste un moment à regarder le panorama sur la ville et le Vesuve en fond :

Puis on entame la descente à travers le quartier Spagnoli. Les enfants ont compté les marches : 625 ; annoncée en 40 mn, la descente durera 25 mn pour nos guiboles affûtées, prises de photos comprises.

Ci après la galerie Umberto, dont on vous a montré le dôme de l’intérieur il y a quelques jours…

On achève notre descente pas loin de l’église du Nuovo Gesus (moche dehors, magnifique dedant) où un retourne faire un tour, puis on continue notre balade dans le centre historique… où on trouvera me dernier carton qui nous manque pour les sacoches.

En route, 

On mangera finalement une margarita, spécialité napolitaine, non loin du musée archéologique. 

J’aurai bien goûté un café noisette ou un cappuccino italien avant de quitter le pays, mais là on commence à stresser sur le timing… je me dis qu’il reste un espoir pour plus tard…

On reprend le train-métro et on rentre au camping et c’est parti : 




On achève dans les temps, on a même le temps de prendre une douche avant de partir, mais pas de goûter un café noisette… 😕

Le taxi est en avance de quelques minutes et le monsieur du camping nous indique que finalement il y en a un second qui arrive pour le même prix (finalement il nous prendra 10€ de plus à l’aéroport mais bon). On avait bien dit qu’on était sceptique sur le fait que tout passe sans avoir l’impression d’être entendus. Finalement, on avait dû réussir à les convaincre avec nos airs de chien battu… 

On arrive à l’aéroport de Naples à 18h30 grand maximum. 

On décharge rapidement et on récupère les chariots nécessaires…

Pas d’indication sur notre vol. Au point info, on nous donne les guichets d’enregistrement et de prise en charge des équipements sportifs qui ne sont pas à côté. .. mais on nous dit aussi que ça s’ouvrira pas avant 20h ! On a le temps. ..sauf que là, je me rends compte que j’ai oublié de sortir la bouteille de gaz du camping gaz ! Grosse erreur, c’est interdit et je le sais, j’ai buggé ! C’est dans un des 2 cartons de sacoches… sauf que je ne sais pas dans lequel.  Pour repartir le poids, chaque carton comprend une sacoche relative à la popote (sur 2) et 1 consacrée à la nuit (matelas / sac de couchage) (sur 2)… On porte respectivement nos propres sacoches d’habits en bagage à main.

Il faut donc ouvrir au hasard, et bien sûr j’ai tiré le mauvais numéro. On a fini notre scotch, nos voisins du camping nous ont gentiment prêté le leur, mais là on est à sec ! Par chance, il y en a au bureau de tabac à côté qui en vend… sauf qu’après, impossible de trouver un endroit où laisser la bouteille de gaz.  Après avoir insisté lourdement, Jérôme arrive à convaincre un gars de la sécurité… 

On attend maintenant l’enregistrement qui s’ouvrira finalement qu’à 20h30. C’est long, les enfants finissent par sortir leur lecture. 


On fait la queue depuis un moment mais on est embarrassé avec nos cartons à vélos, trop large pour passer dans la queue. Bref, quand ça ouvre réellement, on se fait doubler par une bonne partie de la file de gauche ! Alors qu’on a quelques petits aspects de logistiques à gérer en plus que tous ces gens… Jérôme va quand même demander à la personne du guichet comment on gère avec nos cartons sachant qu’on peut pas faire la queue avec. Clairement, ça la saoule… elle ne sait pas. En fin de compte c’est elle qui lui fait signe de s’approcher quelques minutes plus tard. On poirote encore car elle ne trouve pas les cartons des sacoches réservés en soute en plus des cartons d’équipements sportifs. Elle tire la gueule et ce coup ci c’est nous qui sommes saoulés. Elle finit par imprimer ses petites étiquettes et sortir de son bureau pour venir les voler sur nos cartons au fond des files d’attente. .. On sort du guichet 38 pour filer au guichet 9 qui prend les « bagages » volumineux.  En fait ils seront pesés là  (d’habitude, ils sont pesés à l’enregistrement). Encore un qu’on ennuie… il reste à ses manettes et nous fait signe de poser les cartons 1 à 1. Il ne se casse pas le dos à nous aider… et on attend encore bien 5 mn avant de pouvoir passer au carton suivant. Le poids  est ok. A chaque fois c’est le suspens. On a même du rabe sur le poids des cartons à saccoches (mince, j’aurai dû me ramener une bouteille de limoncello 😣). Ils se lasse avant nous, il accélère le rythme, ouf ! 
En route pour le passage de sécurité. D’habitude je sors tout ce qui est électronique ; et tout est sur le dessus sur dans des housses exprès pour faciliter l’opération. Là je suis blasée, on m’a rien demandé, je fais ma tête de mule, je laisse tout dans les sacoches, les enfants ont leur liseuse, moi le reste.  Perdu ! Ils nous font tout ouvrir et on comprend rien à ce qu’il nous disent ! En plus le gars me demande 3 fois en anglais si j’ai un bébé. Comme je ne vois pas le rapport avec la choucroute je lui dis que je ne comprend pas. En fait, on a le pique-nique qu’on n’a pas eu le temps de manger et j’avais pris des yaourts à boire pour le côté pratique. Il finit par s’impatienter et se servir dans la poche. Il part avec et je pense que ça part à la poubelle. En fin de compte il me les rend ! Quelle histoire ! On récupère nos petites affaires ! Téléphones, montres, liseuses, chargeurs divers et on repart sans certitude de n’avoir rien oublié.  

Bref, on attend ensuite au Gate 5, comme plein d’autre gens, et il ne reste plus que 5 mn avant le début du vol. On sent qu’on sera en retard… nouvelle présentation des cartes d’identité et une nouvelle étape de franchie. 

Ça y est, on marche vers l’avion un A 319, 


sur lequel il est écrit « maman j’arrive ». Je trouve ça très drôle j’envoie la photo à ma mère.  On est dans l’avion à 21h55, heure prévue du départ… On part quelques minutes après avec une annonce d’atterrissage à 00h10 comme prévu. 

On survole Naples.


Puis c’est parti. Jérôme gère les sandwiches, je suis de l’autre côté du couloir, je ne veux pas incommodé mes voisins ; accessoirement ça me permet d’avoir enfin du temps pour bouquiner. Je suis partie avec plein de livres (numériques c’est plus léger), je n’en ai même pas lu 1! Raphaël bouquine aussi, Jérôme et Liséa font un petit somme ! 

Le vol se passe bien. Au moment de sortir de l’avion, on se retrouve bloqués devant le cockpit. Le 1er bus est partie, on doit attendre le 2ème. Raphaël en profite pour jeter un oeil sans retenue. C’est sa technique dans l’espoir qu’on lui propose d’entrer. Dans le bateau en sortant de Venise ça n’a pas marché, mais là ça marche ! Il est super content ! 


Le commandant en profite pour lui expliquer 2 ou 3 trucs, lui montrer les boutons et les pédales et lui dire que ce n’est pas un grand manche de pilotage comme les gens se l’imaginent souvent, le tout en français avec un accent italien sympathique… Liséa est juste derrière. Chouette expérience.  Depuis là, Raphaël voit passer nos cartons. Le commandant lui dit que ça a été compliqué avec nos cartons car d’habitude ils sont mis à l’avant mais comme c’était plein quand ils sont arrivés ils ont dû les mettre dans une autre soute… (ils avaient qu’à nous enregistrer en 1er et être plus aimables et rapides 😋). En tout cas, tant mieux, on récupèrera par la suite les cartons rapidement et en super bon état, c’est une 1ère ! 

Papi est arrivé en même temps que nous pour nous chercher avec voiture et remorque. On passe le contrôle de sécurité, et on récupère toutes nos affaires très vite. En route vers l’extérieur et l’air toulousain. 

Après plus de 2h de voiture on arrive chez nous à 3h35. Les enfants filent au lit on déchargera samedi ! 

A notre réveil, on voit que chez nous la nature a  repris ses droits. 


Y a du boulot en plus des lessives ! Et lundi reprise du travail ! 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Dernière visite à Naples avant de le retour en France. »

    le-tonton-chti a dit:
    30 juillet 2017 à 18 h 10 min

    La photo de Raphaël en pilote de ligne, j’espère qu’il va la montrer à tous ses copains.
    Encore une belle aventure qui se termine, et encore une fois la preuve est faite: c’est plus facile de circuler en vélo que de prendre un avion, non?
    Merci de nous avoir fait partager vos découvertes et bon courage pour la reprise demain!
    Bises à tous les quatre

      untouraquatre a répondu:
      30 juillet 2017 à 20 h 14 min

      Salut
      Merci à toi pour tous tes encouragements ! 😉 Biz.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s