De Ericeira à Lisbonne.

Publié le

Lundi 9 juillet 2018 – 82 km Dénivelé positif 1100 m, 6 heures de vélo, 13 km/h de moyenne.

Une fois de plus, on ne part pas très tôt, mais on a dû attendre l’ouverture de l’épicerie du camping à 9h pour aller acheter le pain du petit-dej. A vrai dire, c’est la tâche des enfants et ils y vont comme ça :

comme souvent dans les camping… C’est comme ça que Liséa s’est arraché la peau de 3 doigts dans un camping l’année dernière à Florence…

On part ensuite en pensant voir le vieil Ericeira qu’on n’a pas trouvé.

On s’arrête néanmoins pour une vue sur l’océan.

Comme souvent le matin, la brume est de mise.

On a quand même commencé la journée par une petite descente mais ensuite, on enchaîne les montées. C’est simple, sur les 10 premiers km, on a déjà pris 200 m de dénivelé. Du coup, on se retrouve dans une campagne assez vallonnée.

On se fait une petite pause pasteis de nata café en milieu de matinée puis rapidement un arrêt courses du midi, l’opportunité se présentant. On discute un moment avec un couple de retraités portugais qui nous interpelle si bien qu’on a l’impression de ne pas avoir avancé.

En fait, on est près de Sintra, mais quand on arrive à Sintra, on n’est pas arrivé devant le palais national, il fait encore MONTER en passant devant des jardins et des bâtisses assez impressionnantes.

Les cheminées du palais national sont hautes de 33 m, depuis les cuisines.

On pique-niquera sur la place, avant de redescendre un peu pour mieux prendre une montée. Plusieurs routes s’offrent à nous pour rejoindre Lisbonne. On a bien envie de faire un crochet par Caiscais et Estoril pour voir la côte à priori belle.

Du coup on ne passe pas devant le circuit de formule 1 et on bifurque à droite. Jérôme me dit « si ça monte, on fait demi-tour ». Par chance, ça descend, mais ce qu’on ne sait pas encore c’est que c’est pour mieux remonter ! Mais on ne va pas remonter ce qu’on vient de descendre !

On sort de la brume d’un coup, et on se retrouve dans une magnifique forêt.

Jérôme est fou de voir toutes les pistes de vtt à sa droite et sur son gps.

Cette forêt nous plait tout de suite. Je ne sais pas si c’est le lever du soleil (ou le coucher de la brume), les cailloux ronds comme dans la reines des neiges, ou l’odeur de la forêt mais c’est le coup de foudre, on se sent hyper bien et zen.

On est dans la serra de Sintra. Serra, ça veut dire montagne, donc tout s’explique.

On attaque enfin la descente et on gagne une vue sur la mer embrumée.

Et la c’est le « pchhhhhh »….

Jérôme demande « c’est qui ?  » _ « Ben c’est vous ! ». Par chance il y a un arrêt pour voiture juste en face. En plein soleil, mais juste en face.

C’est parti pour une réparation de chambre à air. On voit que c’est plus lié à un frottement qu’à une crevaison. En effet, le pneu est abîmé, sans doute lié à un sous gonflage, car il nous manquait un adaptateur pour faire un complément avec un gonfleur de station service.

Pendant que Jérôme s’occupe de la roue, le vélo, sur la béquille, chavire sur un coup de vent ! Pfff, je verrai plus tard que mon gros klaxon à pris un coup…

Tout est remonté, les enfants ont rechaussé leurs montures, et là pchhhhhhht.

Rebelote. La réparation n’a pas tenu. Jérôme sait pourtant que ça a dû mal à tenir sur les chambres à air anti-crevaison…

Il change la chambre à air, après avoir changé le vélo de sens pour ne pas qu’il tombe à nouveau.

On attaque la descente pas serein. Avec notre petite pompe à main c’est pas gonflé au top…

On finit la descente et on est saisi par le changement brutal de températures (à la baisse d’un coup) et par la vue.

Les photos rendent mal mais il y a plein de voiles de kite-surf.

On retrouve une piste cyclable avec vue sur la mer et les petites dunes.

A la première station service, on s’arrête regonfler ; ils ont l’adaptateur qui nous manque. On arrive à Estoril.

Dans ce secteur il y a une grosse citadelle mais aussi d’autres petites en bordure de l’eau et de grandes bâtisses.

Rapidement on colle à la route, notre pneu / roue arrière ne s’est pas remise. On cherche un magasin ou un loueur de vélos mais rien. Ça empire.

On s’arrête sur un parking et Jérôme part avec le vélo déchargé de Raphaël au 1er decat’ pour chercher du matos à 5 km. Les enfants ne sont pas mécontents de pouvoir faire une pause lecture, même si le vent est froid. On se couvre.

Jérôme revient, réparation rapide

et on repart, il est déjà 19h30, et il nous reste 20 km jusqu’au camping !

Plus question de faire du tourisme, on s’installe en « patrouille de France », comme on dit dans notre jargon (à nous), c’est à dire une bonne file indienne où on profite de l’aspiration et c’est parti !

Toujours des côtes ! On se rend compte qu’on aurait pu prendre une piste cyclable plate mais on a loupé l’entrée pas indiquée et en épingle à cheveux ! Impossible de la reprendre avec les bas côtés et la voie ferrée, on attaque notre énième côte !

La vue est encore sympa un moment.

Puis on attaque notre entrée dans Lisbonne, pour atteindre le camping dans les hauteurs (si si). Je pense que l’avantage d’arriver à cette heure là, c’est qu’on a eu moins de circulation.

Arrivée au camping à 21h08 ! Il fait encore jour. Jérôme s’occupe des formalités puis on passe la barrière pour tourner à droite, vers l’espace tentes ; et là : une côte !

Bon, on est quand même content de la journée. Je crois qu’on a battu notre record de dénivelé.

Ils ont arrêter de ronfler, je dois prendre le relai. 😘

Publicités

2 réflexions au sujet de « De Ericeira à Lisbonne. »

    Trosdeboy a dit:
    10 juillet 2018 à 7 h 02 min

    Aujourdhui journée de repos et ce soir cure d’adrénaline.
    A mon avis c’est Ju qui a réveillé « le génie » des crevaisons.

      Julien a dit:
      11 juillet 2018 à 22 h 03 min

      Oui, et j’ai même frotté la lampe 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s