De Odeceixe à Sagres

Publié le Mis à jour le

Mercredi 18 juillet 2018. 63 km pour l’étape + 17 km pour visiter Sagres et le phare de Sao Vincente. D+ 600 m.

Départ par temps gris vers 9h45. Il fait frais on part avec les pulls, mais au bout de 3km, on a déjà pris 100 m de dénivelé, on est réchauffé.

Aujourd’hui encore, on alterne montées et descentes.

Paysages ruraux, les maisons s’espacent… les villages aussi.

On s’arrête à Aljezur faire nos courses, on sait qu’on ne trouvera rien d’autres avant notre arrivée. On y voit le dernier château maure.

On trace ensuite dans la campagne, montées, descentes, … on se fait doubler par des baroudeurs à vélo, on n’avance vraiment pas avec notre gros veau !

Puis on arrive dans un coin particulièrement vallonné, en tout cas on voit des petits monts à notre gauche, on sait qu’on a la mer à droite, même si on la voit assez peu..

On s’arrête pique-niquer dans un bois, sous les pins, face aux eucalyptus. Quand on reprendra la route on tombera sur une aire de pique-nique moins d’un km plus loin… c’est comme ça… Quand Liséa a faim, elle nous rappelle que la bâche est accessible sur ses sacoches… c’est notre table de pique-nique…

On arrive dans des paysages toujours aussi déserts, mais à la végétation plus basse et plus exposé au vent…

D’ailleurs on commence à bien sentir la force du vent avant d’arriver à Vila do Bispo, et encore plus en s’approchant de Sagres.

On arrive au camping avant d’avoir traversé la ville.

On s’installe, et on repart avec nos affaires de plage dans l’idée de visiter également la ville.

On commence par se diriger vers le phare du cap de Saint Vincent (Cabo de São Vincente) , le vent est particulièrement fort et froid. C’est le point le plus au sud occidental de l’Europe. Son phare se voit à 45 km a la ronde.

Au bout d’un moment, on a l’océan des deux côtés.

On arrive au cap et on voit le logo de l’Eurovelo. On ne peut pas dire qu’on l’ait souvent vu sur le trajet…

Et même une référence au kilomètre 0 :

On s’engage dans l’enceinte du phare.

On repart en ville, encore sous la pression du vent, mais dans un sens malgré tout plus favorable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On s’arrête regarder une des plages, mais pas de motivation pour s’arrêter avec ce vent.

On file en ville, une ville sans charme.

Pas une pub sympa ou symbolique non plus pour la bière « Sagres » . Elle n’est peut-être même pas fabriquée ici après tout…

On voit le port,

Puis on fait nos courses avant de rentrer au camping, lui aussi exposé au vent… (ce soir c’est encore salade composée…).

Publicités

4 réflexions au sujet de « De Odeceixe à Sagres »

    Trosdeboy a dit:
    19 juillet 2018 à 12 h 29 min

    C’est quoi ces repas salades composées… j’n’ai vu aucun menu bacalhau en croquettes, bacalhau au four, bacalhau avec des poils sous les nageoires, pastel de bacalhau, geléia de bacalhau ; vous attendez de revenir en France pour en manger…

      untouraquatre a répondu:
      19 juillet 2018 à 16 h 25 min

      Figures toi que la bacalhau est moins mise en avant que les caracois ! Et on l’a goûtée de bràs, bouillie, au gril et en beignet.
      Mais effectivement je me serai attendue à voir des beignets vendus en cornet de papier pour manger à emporter (take away!) Mais non. Y a un marché à prendre. Des cornets de beignets de bacalhau et de chocos fritos ! Mais l’idée est libre de droit pour qui voudra sentir la friture advitam aeternam…

    Trosdeboy a dit:
    19 juillet 2018 à 20 h 20 min

    …me dis pas que t’as fait bouffer des escargots aux loupiots !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s