Visite de Séville – Jour 1.

Publié le Mis à jour le

Mercredi 25 juillet. Bus + une douzaine de km à pieds…

On part en direction de l’arrêt de bus sans avoir regardé les horaires… résultat, on loupe le 1er bus d’une minute et on attend le second 1h15 au lieu des 1h30 annoncées…

C’est à n’y rien comprendre, le camping nous a donné un papier avec des horaires qui ne sont pas ceux affichés à l’arrêt… pourtant c’est bien ceux de l’arrêt qui sont faux, et notre bus s’est permis de partir avec 15 mn d’avance.

On avait patienté dans un parc ombragé à étudier le parcours potentiel de visite…

Une fois parti, le bus prend la route que l’on a faite en vélo hier en sens inverse… On s’éloigne de Séville… finalement, il fera rapidement demi tour. On traverse des zones industrielles, puis on commence à voir de grosses bâtisses avec des noms de pays, les pavillons de certaines nations lors des expositions universelles, a priori celle de 1929.

Séville a accueilli 2 expos 1929 et 1992

On a regardé un peu sur internet car on avait l’impression qu’on n’entendait plus parler de l’organisation des expositions universelles… mais ça existe toujours, et il n’y a pas de rythme régulier imposé dans l’organisation…

On descend donc place d’Espagne, en tout cas à proximité…

Très belle et grande place et édifice avec également, canal praticable en barques, ponts…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une danseuse de flamenco anime la partie centrale.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tout est travaillé, les plafonds, les contre-marches, les lampadaires,… toutes les provinces d’Espagne sont représentées.

L’ensemble a donc été réalisé pour l’expo universelle de 1929. Cela abrite aujourd’hui principalement différentes administrations mais aussi un musée. On peut même monter au 1er niveau pour une vue plus en hauteur…

On s’engouffre ensuite dans le parc Maria Luisa, lui aussi de 1929 qui nous apporte une fraîcheur agréable en cette journée à 37 °.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On en sort après le pique-nique, par la place d’Amérique, et d’anciens pavillons qui abritent aujourd’hui le musée des arts et celui d’archéologie.

On part ensuite en direction du château en longeant l’université.

En route on retombe sur un arbre à lianes dont les racines m’impressionnent à la fois par leur taille et leur beauté.

On arrive au château, qu’on renonce à visiter vu la file d’attente,

Puis on file à la cathédrale, monumentale, c’est ce que voulaient les concepteurs, souhaitant ainsi être traités de fous…

On veut la visiter mais elle ferme 45 mn après alors qu’il faut 1h30… On repousse à demain.

On part vers les arènes, intégrées dans le quartier, les rues et les habitations.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On file ensuite vers la tour d’or, le Torre de Oro,

Puis on continue sur les berges du Guadalquivir.

On voit ce bâtiment,

sans doute le plus haut de la ville, qu’on apercevait hier en arrivant en vélos.

On traverse le pont Isabel II

et on est face au marché de Triana, fermé à cette heure.

Le quartier de Triana est plutôt vide mais semble avoir accueilli des festivités sur les berges ces derniers jours. Ça sent la javel…

Les enfants jouent avec un agrumes biscornu tombé d’un arbre.

On rejoint l’autre berge et retraverse Maria Luisa rapidement pour rejoindre le bus de 18h30, sinon le prochain est à 20h !

Retour relativement plus rapide, demain on veut partir plus tôt pour avoir moins de chaleur et voir un maximum de choses…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s