De Gijòn à Vega par Lastres.

Publié le Mis à jour le

Lundi 15 juillet. 63 km, D+ 812 m.

On part vers 9h30, et sans échauffement on commence par une bonne montée, qui nous offre une vue sur Gijòn et sa baie…

Et on enchaîne.

Chaque jour, je pense à cet homme, une fois passé la frontière entre le Portugal et l’Espagne qui s’était arrêté nous proposer son aide, alors que, arrêtés sur la bas côté devant un énorme rond point, nous hésitions à passer par la côte, (a priori jolie) longue et escarpée ou l’intérieur des terres, à peine plus court et toujours escarpé… il nous avait conseillé la côte, pour les paysages, et nous avait dit, quelle que soit la route :  » you go up and you relax ! »

Maintenant chaque jour, dans les looongues montées et les rapides et rafraîchissantes descentes, je pense : « you go up & you relax ! »

On s’en sort bien, les muscles chauffent mais nous portent bien.

On est beaucoup dans la verdure… même si l’océan est proche, avec la forêt, on ne le voit pas.

On s’arrête prendre un café à Villaviciosa car ce matin, on a rangé la popote sans utiliser de gaz… Les enfants prennent un chocolate en taza, un pur délice, on dirait de la crème au chocolat chaude. Avec ça, tu montes un col. Par chance, Liséa a vite callé (sur la tasse, pas sur le col…) et on a fini pour elle…

On reprend notre route sous le soleil, et on choisit de quitter la N632 pour faire un détour par Lastres.

Très bon choix. Si ce n’est que ce coup-ci, bien qu’on avait pensé descendre au port, on a renoncé avant le dernier mur. La vue d’en haut nous a déjà satisfaits.

On en a profité pour goûter le cidre des Asturies qu’on nous a servi avec l’ustensile à touristes :

Sinon le gars de la table d’à côté maîtrisait bien le service genre « thé à la menthe ». On repart après une nouvelle vue sur la baie… que l’on va contourner…

On voit un peu plus souvent l’océan que ce matin… On part motivés ayant en tête que le plus gros / long de la journée est fait… mais je crois qu’on est en fait plus lents l’après-midi… ou alors comme matin et après-midi sont devenus des notions sans horaires, on trouve qu’on n’avance pas mais on compare 5h à 3 h ??? (Je suis sûre que vous avez rien compris…) bref…

Pommiers (à cidre) devant montagne… :

Vaches et champs au bord de plage… :

L’après-midi se passe et on finit par y aller nous aussi à la plage, par une petit chemin longeant le ruisseau à l’arrière du camping, puis traversant les champs…

La plage, qu’on ne devinait pas en descendant l’immense mur qui nous conduisait au camping,…(et qu’il va falloir remonter à froid demain matin) est en fait très grande.

L’eau fraîche, comme les côtes, nous rappelle qu’on a des muscles aux cuisses…😉

Une réflexion au sujet de « De Gijòn à Vega par Lastres. »

    Julien a dit:
    16 juillet 2019 à 10 h 02 min

    En effet, j’ai rien compris 😘

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s