De Colombres (Asturies) à Queveda (Cantabrie) (Près de Santillana de Mar)

Publié le Mis à jour le

Mercredi 17 juillet. 50 km, D+ 806 m.

Aujourd’hui, on hésitait à faire une pause, pour profiter de la plage bien sûr, et aussi pour se reposer…

Finalement, on s’est un peu reposé en se levant une heure plus tard, mais vu la couleur du ciel, on a décidé de démarrer.

Nous voilà donc partis vers 10h30 sous le ciel gris mais en direction d’un ciel plus clair…

Comme on est dans les hauteurs, plutôt que rejoindre directement la nationale, on reste dans les petits chemins du haut. On rejoint rapidement un chemin pavé, itinéraire jacquaire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On le prend jusqu’à Unquera, où on doit s’arrêter pour régler les freins du tandem et du vélo de Raphaël.

A ce moment là, Raphaël se rend compte qu’il a un passager clandestin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il le nomme Jean-Fred…

Pendant les réglages des garçons, on part en ville avec Liséa et revenons victorieuses avec une bouteille de gaz achetée dans une quincaillerie. On pourra continuer à manger des pâtes…

On reprend notre chemin, en continuant par les chemins secondaires. On arrive à de supers points de vue, un côté sur la montagne, un côté sur l’océan, on hallucine sur la position idéale de certaines maisons en termes de (double) vue…

Et on redescend sur San Vicente de la Barquera qui compte, un couvent, une énorme église, un château, un point ancien…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On repart par la côte qui elle aussi vaut le détour, mais qu’est ce que c’est raide !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Finalement, même si on se dirigeait vers le ciel plus clair, on finit par perdre la pluie, fine, mais tout de même. On se met à l’abris un moment puis on se décide à sortir les kways et à continuer.

On s’arrêtera à peine plus tard pique-niquer face à une vue sympa ; la pluie cesse le temps qu’on s’installe, du bol…

On reprend notre succession de montagnes russes, toujours dans des paysages sympas jusqu’à découvrir Comillas, à nouveau une ville pavée bourrée de patrimoine bâti.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le paysage est toujours aussi vert.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On tombe encore sur d’immenses églises (?) en pleine campagne,

Ce diaporama nécessite JavaScript.

… avant d’arriver à Santillana Del Mar, par un petit bout de voie piétonne dû au tracé du chemin de St Jacques.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A nouveau, très belle ville, très touristique…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Depuis quasiment le début de notre voyage, on voit ces plantes accrochées aux portails ou aux balcons, elles sont particulièrement mises à l’honneur à Santillana del Mar.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On dirait une espèce de plante qui se développe sans terre… j’ai vu une micro « branche » à vendre dans une boutique (18 € 🤑🤯😩) et je crois avoir lu claves de aires, mais Google n’a pas su me renseigner sur le sujet…

On arrive après de nouvelles montées à un camping peu après Santillana.

Jean-Fred est toujours là.

2 réflexions au sujet de « De Colombres (Asturies) à Queveda (Cantabrie) (Près de Santillana de Mar) »

    trosdeboy a dit:
    17 juillet 2019 à 22 h 19 min

    Faites gaffe à Hendaye, le pays basque étant devenu un portail pour l’immigration clandestine il est probable que Jean Fred et son passeur soient retenus à la frontière ou mis au frais..

      untouraquatre a répondu:
      18 juillet 2019 à 13 h 34 min

      Jean-Fred a quitté le navire pendant la nuit…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s