Mois: juillet 2019

De Angora (Portugal) à Oia (Viga – Espagne).

Publié le Mis à jour le

Samedi 6 juillet – 83 km – D+ 700 m (52 km prévus initialement.)

Cette nuit on a super bien dormi. Nous les grands, on s’est endormi comme les masses, il faisait encore jour. Les enfants négociaient encore pour aller faire un tour à la rivière… On a quand même veiller à ce qu’ils se couchent, et on s’est écroulé ! Ils nous ont avoué ce matin qu’ils ont discuté et rigolé pendant une heure, en riant à nos dépends, en mettant un doigt dans notre bouche ouverte ou en essayant de nous faire parler dans notre sommeil…

Ce matin, départ à 9h30, correct…

Rapidement, on a vue sur la mer… même si ça monte déjà un peu… C’est agréable…

On arrive à Caminha où on doit prendre un ferry-boat pour l’Espagne… On part voir les horaires avant de décider si on a le temps de faire un détour par la ville, qui comprend une ville ancienne. Et on en profite pour dire au revoir au Portugal.

Mais en fait le ferry-boat est en panne, et le taxi-boat est trop petit pour nous… :-(.

Si si, c’est bien la petite barque sur la photo…

On part donc pour un détour de 14 km… pas grave, ça devait être une petite journée… On a dit au revoir au Portugal un peu en avance…

On fait un tour à Caminha avant de partir et on mange nos (a priori) derniers pastels de nata (très bons).

En plus en longeant la rivière, on tombe sur une piste super sympa et super bien aménagée…

On arrive à la limite avec l’Espagne. Nous qui aimons bien voir le symbole des panneaux quand on passe d’un pays à l’autre, là c’est décevant, mais tant pis.

Une fois de l’autre côté du pont/ frontière, plusieurs options s’offrent à nous… On hésite longuement… un cyclo s’arrête et nous conseille de passer par la côte, pour les paysages.

Avant d’y arriver, on a fait un petit bout de route des vins, vallonné… pique-niqué dans les hauteurs…

puis fait le choix de couper dans le travers pour raccourcir au regard des km faits en plus ce matin…

Au final, ce sera un col (A Cruz Da Portala… sauf si le panneau n’avait rien à voir avec le lieu… 🤨…). Autant dire qu’à chaque virage, on espérait qu’on bascule enfin vers la descente… mais ça a mis un certain temps à arriver…

Cela dit, on est arrivé à un coin sympa, avec vue sur la mer, et on a vite récupéré.

La descente est rapide et on tombe vite sur une superbe piste mi-cyclable, mi-piétonne, de saint- Jacques, agréablement positionnée côté océan.

On ose parfois emprunter un chemin encore plus en bas, et on n’est pas déçu.

Plusieurs points de vue se succèdent.

…avant d’arriver à Baiona… On aurait pu couper pour éviter et raccourcir, mais on trouvait ça sympa d’y passer, en référence à Bayonne.

La forteresse est sympa, la vue sur les îles en face aussi, mais ça reste une grosse station balnéaire avec quelques constructions disharmonieuses…

On reprend la route dans le but d’avancer et de trouver un camping. Encore un peu de dénivelé…

Les enfants sont contents d’avoir un moment pour filer à la plage mais l’eau est fraîche. Liséa, moins frileuse, s’y jette en 1er.

On y retourne rapidement voir le couché du soleil, le camping est en face…

Pas de bol, il y a une petite fête ce soir… On verra si ça dérange notre sommeil…

Porto (Angeiras) – Ancorâ

Publié le Mis à jour le

Vendredi 5 juillet 2019 – 1er jour de vélo- 78 km, D+ 435 m.

Départ 9h, heure locale, c’est très correct.

Il fait dire que j’ai voulu me lever un peu avant les autres pour aller prendre une douche. C’est seulement arrivée aux sanitaires que j’ai capté, au regard du peu de monde, de l’absence de monde en fait, qu’il n’était que 6h45…

Donc on démarre et à peine 400 m plus loin, Raphaël nous indique que nous avons perdu une plaquette de frein ! Jérôme la repositionne, mais n’est pas confiant.

On enchaîne avec des km de pavés, c’est casse-pied, en une heure, on a fait que 10 km.

Arrivés devant un chemin imprenable, Jérôme décide de rejoindre la grande route, mais il nous faudra encore braver les pavés.

On traverse quelques cités balnéaires, et on trouve enfin un magasin de vélo où réparer nos freins.

On trouve enfin une piste cyclable sympa, un billard,

Puis une super sympa, et récente en bord de plage,

On y trouvera finalement un super coin pique-nique, mais il fait un peu gris…

On reprend la route, les 1eres côtes arrivent. On alterne entre grandes routes et routes secondaires, jusqu’à arriver au monastère de São Romão de Neiva.

Les marches ne font pas peur aux enfants qui montent en 1er pendant qu’on garde nos affaires.

Ils s’amusent à redescendre par les rampes d’escaliers…

… et essaient de nous convaincre qu’on ne peut pas ne pas monter à notre tour.

Alors on monte et nos muscles chauffent !

On reprend la route sous le soleil alors qu’on a passé notre temps à mettre et enlever nos pulls jusque là.

On attaque aussi les enchaînements de côtes. On arrive au camping vers 17h heure locale.

Une rivière passe à côté où on peut se baigner… les enfants en profitent.

Le camping est calme, ça sent l’eucalyptus et on entend le bruit de la cascade voisine…

Une chose est sûre, on va bien dormir ce soir !

Demain, on quitte déjà le Portugal !

Jour 1 – Arrivée et visite de Porto

Publié le

Jeudi 4 juillet 2019 – 10km de vélo et une douzaine à pieds…

Ce matin, réveil dès 2h50 pour un 1er trajet d’ environ 2h pour l’aéroport de Bordeaux. Pas grand monde sur la route, on connaît le terminal, pas de souci.

Bien qu’en travaux, notamment pour l’accès des bagages gros formats, ça s’est bien passé. Ouf, sinon ils voulaient nous envoyer de l’autre côté de l’aéroport, qui fourmille déjà à 6h du matin.

On décolle, et le soleil se lève sur Bordeaux.

On arrive sans problème à l’aéroport de Porto. Là encore on connaît les lieux.

On récupère les vélos dans des cartons en bon état.

Et au dessus du tapis roulant, un plan nous indique une zone de remontage de vélos dans l’aéroport ! Cool ! Une 1ere !

Sauf que c’est pas hyper pratique, car les câbles qui retiennent les outils sont courts.. et il manque un petit compresseur… mais on est à l’abri, et c’est beaucoup moins culpabilisant de laisser nos cartons vides…

La séance remontage commence sous la direction des garçons, tandem pour Jérôme, les 2 vélos pour Raphaël, les sacoches, les manoeuvres et le café pour nous les filles…

On a atterri à 7h heure locale. Ça nous donne l’impression d’avoir du temps. Ce qui est bien au Portugal, c’est que quand on a un planning en tête, on prend toujours l’heure qui nous arrange…

On est fin prêt et on prend la route vers le camping à une dizaine de km.

Rapidement, on trouve un garage où gonfler sérieusement les pneus. Heureusement, car très rapidement, on se retrouve sur des voies pavées. Déjà !

Les 10km passent vite, on s’installe et on file à l’arrêt de bus juste devant le camping. On est à 1 heure de bus, mais on profite un moment de la vue sur la côte, très bien aménagée, avec sentiers sur pilotis… puis le Douro (fleuve) et la ville. C’est aussi l’occasion de se reposer un peu, voire même de somnoler.

On descend au Jardins do Palácio de Cristal, que l’on n’avait pas vu l’an passé.

Magnifiques vues sur la ville, les jardins, le Douro, et en compagnie des paons et leurs petits…

On redescend sur la ville, les quais,

puis mangeons un bout de morue avant de passer le pont Don Luis par le bas pour rejoindre Vila Nova de Gaia où sont les caves de Porto. Après une promenade sur les quais,

on monte à pieds vers le monastère de Serra do Pilar et les jardins proches… la encore de très belles vues…

On retraverse le Pont Don Luis, par le haut cette fois et rejoignons Porto.

On repasse à la cathédrale, à la gare, mais il est déjà 18h30 et on est vannés !


On prend le bus du retour ; les enfants tombent de sommeil et dorment bien 1/2 h chacun.

On s’arrête à l’arrêt d’avant devant une épicerie… Ce sera salade composée, il n’y a pas de gaz…

On finit à pieds et on s’arrête à l’accueil du camping et on demande s’ils n’ont pas récupérer des bouteilles de gaz d’autres campeurs… c’est fréquent dans les villes à aéroport… banco ! On a une jolie bouteille toute neuve et gratuite et même sa toute petite soeur qui nous sauvera qd ma 1ere lachera ! Comme quoi, l’expérience, ça paye !

Ici ça ronfle, je file participer au concours !

Départ 2019

Publié le

Voilà le projet de l’année :

C’est chargé, on part dans la nuit alors on espère qu’un nuage ne viendra pas mouiller notre chargement après la chaleur de cette journée.

Demain on sera au frais, 22 °C annoncés à Porto.